martha maria le bars ©

                           

« sans titre (masse industrielle) », installation, 2020
(dimensions variables)


toile cirée blanche, vêtements blancs de seconde main, mélange d’encres et gouaches cyan, magenta, jaune et noire




« On peut connaître la tendance des nouvelles collections en regardant l’eau de la rivière. » RiverBlue
Cette phrase extraite du documentaire RiverBlue de Mark Angelo illustre un fait : les rivières, infectées par les débris chimiques des manufactures textiles, sont bleues, roses, rouges, jaunes... Au fil des saisons les couleurs se mélangent, l’embouchure de chaque cours d’eau devient épais et noir.


Sans titre, (masse industrielle) est composé de vêtements de seconde main baignant dans un mélange de couleurs. Les gouaches, pigments et encres forment un amas liquide noirâtre. Par capillarité, la couleur se dissipe plus ou moins rapidement au travers des habits. Le lit de rivière asséchée laisse constater des résidus de peintures craquelés.







                                                                                                       
Tous droits réservés © 2021 Martha-Maria Le Bars