martha maria le bars ©

                           

« sans titre, (Forêt) », installation in situ, 2021
(dimensions et quantités variables)


plâtre, fard à paupières, blush, bouteilles en plastique, slime





Ces sculptures sont érigées directement dans le lieu d’exposition. Elles s’élèvent du sol au plafond et imposent un axe vertical à l’espace.

Au premier abord, cet étrange ensemble pause question : la circonférence des colonnes ressemble à de jeunes troncs d’arbres. Problème, ils sont roses et le pigment s’en détache en retombées au sol; les troncs se décolorent. Corail disparate saignant ? Certains troncs contiennent des réservoirs invisibles de slime (matière gluante) qui retombent en filaments le long des corps.

Les fards à paupières et blushs sont la seule source de couleur. Ils teintent le slime et sont appliqués généreusement au pinceau, le pigment du maquillage révèle les modelés et dénivelés formels. Une couche de poudre habille le sol, issue des retombées des troncs.

La pièce est en perpétuel mouvement dans l’espace, sur le plan vertical (retombée du slime et des pigments) et sur le plan horizontal, directement au sol : les pas des visiteurs dispersent les pigments rose.







                                                                                                       
Tous droits réservés © 2022 Martha-Maria Le Bars