martha maria le bars ©

                           

« Soleil, j’ai recousu le ciel, en laissant des jours pour que tu te lèves, rêves, et couches encore », installation, 2021
(3 x 10 mètres )


Chutes de robes de mariée, encres, pigments, sangles





Langage de l’absence ou du vide, les chutes sont en réalité un dessin souvent unique et inattendu, elle me permettent de composer avec l’imprévisible. Lors d’une précédente installation (2019), je teignais des chutes de robes de mariée sur des échafaudages de bambous avec les couleurs de l’aube. J’ai ré-assemblé les différents morceaux de tissu par couleurs et je les ai cousu ensemble afin de constituer un nouveau chœur.

Suspendu dans l’espace, ce pan de dix mètres de long, par sa grandeur, évoque une scène de théâtre. La pièce qui s’y joue est un mariage avec le ciel. Réversible, cet ensemble devient cycle ; on en fait le tour, il devient à la fois le lever et coucher du soleil.







                                                                                                       
Tous droits réservés © 2022 Martha-Maria Le Bars